Notifications
Retirer tout

Exposition et vérification sensations

5 Posts
2 Utilisateurs
0 Likes
84 Vu
(@mathilde)
Active Member
Inscription: Il y a 4 mois
Posts: 3
Début du sujet  

Bonjour, 

Je me permets d'écrire un message ici car je me pose plusieurs questions concernant l'exposition, que je viens juste de commencer.

Pour vous contextualiser ma situation, cela fait environ 7 ans que je souffre de TOC. Ils ont changé de thèmes selon les périodes. Ça a commencé avec la phobie d'impulsion, puis le TOC du couple et aujourd'hui c'est le "TOC homosexuel". 

Je n'ai jamais fait des thérapies TCC pour mes TOC... Certains sont passés "naturellement" mais bon, comme vous le constatez je n'en suis pas sortie car ils changent de thèmes. Aujourd'hui j'ai décidé de me lancer dans une thérapie TCC (même si avant cela j'ai suivi une thérapie psychanalytique qui m'a encore plus fait douter de moi...). 

Du coup, je me demande en quoi consiste l'exposition dans mon cas : 
- s'exposer aux images intrusives et aux sensations corporelles qu'elles suscitent ? 

C'est ce que j'essaye de mettre en place (je viens de commencer une thérapie TCC) mais c'est difficile parce que dès que j'ai une image mentale, j'ai les sensations physiques sauf que le fait de ressentir ces sensations physiques constitue, pour moi, une "preuve" en faveur de mon homosexualité. Et du coup, bah ça peut augmenter le fait que je sois persuadée qu'il y a bien quelque chose à creuser et trouver en moi (fantasmes refoulés, non acceptés). 

Donc voilà, comment "bien" pratiquer l'exposition sans retomber dans le fait de me concentrer sur ces sensations physiques, qui, finalement sont le point culminant de mon angoisse (car, à mes yeux, elles constituent "une preuve concrète" que ces images me plaisent mais que je ne l'accepte pas ou ne l'assume pas). 

De la même façon, j'ai confié à mon thérapeute que j'avais peur qu'en soirée, je me mette à "totalement lâcher prise" et perdre le contrôle de moi-même et me mettre à faire des collé-serré avec des filles et de les embrasser (car j'ai des copines qui font ça). Et du coup il me propose de m'exposer en soirée face à ces filles sauf que ça peut être très angoissant car j'ai l'impression qu'à tout moment je vais passer à l'acte (je me vois le faire et j'ai la sensation que je peux le faire) et y'a une voix dans ma tête qui me dit "allez lâche-toi, décoince-toi, embrasse-les, ça va être fun et agréable" et j'ai l'impression que je dois me prouver quelque chose (toujours aussi dans l'idée de la compulsion : si j'y allais vraiment est-ce que je ressentirais les sensations escomptées ?). 

Sauf que ça me fait peur et du coup dès que je vais en soirée je suis super mal, je pense qu'à ça... et je pense pas que le but de l'exposition soit de passer à l'acte (car je sais que, avant l'apparition de mon TOC, je n'aurais jamais fait ça fin... ce n'est pas ce qui m'attire ou m'amuse en soirée, surtout que je suis assez pudique donc je fais rien de très "sexualisé", même avec les garçons). Mais justement, je me dis que "c'est pas normal, en 2024 tout le monde est décoincé donc ça se trouve je suis capable de beaucoup plus que je ne le crois ou le voudrais donc faut que je change et que je sorte de ma zone de confort"). 

Fin voilà vous voyez le truc... Donc je viens vers vous, pour vous demander de l'aide afin de mieux comprendre l'exposition et ses objectifs pour mieux la pratiquer et ne pas tomber dans le piège de vérifications des sensations physiques etc. En gros "comment s'exposer sans se perdre ?" 

PS : merci beaucoup pour ce forum qui est un super concept. Je pense que l'on peut vraiment s'entraider. J'ai déjà eu affaire à des moments difficiles dans ma vie mais j'avoue que les TOC c'est hardcore. Franchement y'a rien qui met plus mal que de douter de soi-même, ne plus se faire confiance, douter profondément de son identité etc. Je souhaite ça à personne. Donc vraiment j'espère que l'on trouvera la paix ! Et qu'un jour on profitera vraiment de notre vie au lieu de la subir ! 

Ce message a été modifié Il y a 4 mois 3 fois par Mathilde

   
Citation
Antoine Leroch
(@antoineleroch)
Eminent Member Admin
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 23
 

Bonjour Mathilde,

l'exposition doit être faite de façon très progressive de manière à ce qu'il y ait de l'inconfort mais pas trop. Dans votre cas, cela pourrait être simplement de regarder la photo d'une femme à une certaine distance de vous. Bien choisir la photo et prendre celle d'une femme qui déclenche le moins de sensation. On peut également jouer sur l'âge et prendre la photo d'une personne plus âgée par exemple si c'est ce qui vous déclenche le moins d'émotions/sensations.

Bien à vous

Antoine

J'ai mis des années pour découvrir les 5 clés qui m'ont permis de me libérer des Tocs et des Phobies d'impulsion. Vous pouvez les découvrir dès maintenant en cliquant ici.


   
RépondreCitation
(@mathilde)
Active Member
Inscription: Il y a 4 mois
Posts: 3
Début du sujet  

@antoineleroch Bonjour Antoine, 

Je vous remercie vraiment pour votre retour. 

J'avais aussi quelques conseils à vous demander par rapport à certaines des mes croyances qui restent bien ancrées... En fait, j'ai beau lire vos articles, écouter vos podcasts qui me font beaucoup de bien et dans lesquels je me reconnais, il y a toujours une voix en moi qui me dit "nan mais toi c'est différent, les sensations d'excitation que tu as ressenti ce n'est pas normal, c'est allé trop loin pour être une simple réaction liée aux TOC etc". Donc le problème, c'est qu'à chaque fois que je m'expose à une situation angoissante, directe j'ai des sensations corporelles et le truc c'est que j'y accorde du crédit quoi... et plus j'accorde du crédit, une signification, plus ça entretient mon mal-être et plus les sensations peuvent aller loin... 

Et puis, vous voyez, je suis en étude de psychologie, je vais bientôt devenir psychologue et je suis entourée à longueur de journées de psy (en stage) ou de théories etc. J'apprécie beaucoup d'approches en psycho (psychanalytique, TCC etc) mais, du coup, à chaque fois que je participe à une discussion en psychanalyse, je rapporte tout à mon TOC, je me dis "j'ai forcément des désirs inconscients, refoulés", "je dois me confronter à ce qui me dérange, je vais découvrir de nouvelles choses sur moi" puis je m'imagine changer du tout au tout... je me dis qu'on a "tous une partie sombre", que moi je suis "trop lisse, c'est pas possible, j'ai bien des côtés dark inattendus, que je n'accepte pas mais qui en fait sont mon vrai reflet", "explore ces pensées, ces images, concentre-toi dessus et va au bout de tes sensations etc".

En fait, j'ai remarqué qu'au lieu d'être dans l'évitement, je vais tendance à aller dans des vérifications +++ (genre je vais vouloir poser des questions pour que les gens aillent plus loin dans leurs pensées pour que ça me perturbe, je vais aller chercher des articles ou vouloir lire des livres qui vont me perturber, écouter des acteurs ou regarder des extraits de films qui vont me perturber...), tout ça dans le but de voir jusqu'où je peux aller et espérer ne rien trouver (sauf que je sais d'avance que je vais trouver et c'est ça qui me fait peur et qui me fait dire que j'ai bien qlq chose à découvrir...). 

En fait là-dessus je me protège pas du tout, j'en ai conscience, ça aggrave mon TOC mais voilà des fois c'est plus fort que moi, j'ai ce besoin d'aller vers ce qui me fait peur car j'ai l'impression que c'est ça la vérité sur moi, qu'il va falloir que je l'accepte. D'autant plus qu'il n'y a pas plus tard qu'aujourd'hui, j'ai entendu une psy dire "c'est intéressant d'aller vers ce qui nous fait peur" et du coup je le rapporte à ma situation... donc je m'imagine aller en soirée et être sensuelles voire sexuelle avec des filles, les embrasser etc. Et je me dis "ça se trouve il faut que je fasse ça pour me trouver, au moins j'aurais tout testé dans la vie" 

Et malheureusement dans ces moments-là, les associations, les liens se font très rapidement dans ma tête et l'angoisse grandit à vitesse grand V... Donc voilà, ma question est comment gérer ces moments-là, et surtout remettre en question des croyances bien ancrées et assez destructrices ? Je me demande si l'hypnose ne pourrait pas m'aider sur ce point... 

Je m'excuse d'avance pour mon roman... ce n'est pas pour vous embêter. C'est vraiment pour me libérer de ce qui tourne dans ma tête, de ce qui m'oppresse et surtout de trouver des solutions pour sortir de tout cela. J'aimerais tellement être plus libre et légère. Vivre pleinement ma vie, aller vers ce qui me fait du bien, être épanouie, retrouver confiance en moi etc. Je sais que je peux y arriver mais des fois je me laisse trop emporter par les pièges du TOC. Je voudrais changer cela ! 

Ce message a été modifié Il y a 4 mois parMathilde

   
RépondreCitation
Antoine Leroch
(@antoineleroch)
Eminent Member Admin
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 23
 

Bonjour Mathilde,

Le processus de défusion commence avec un diagnostic. Avez-vous consulter un psychiatre ?

La psychanalyse a tendance à accentuer les Tocs. Il vaut mieux éviter ce type de thérapie.

Antoine

 

J'ai mis des années pour découvrir les 5 clés qui m'ont permis de me libérer des Tocs et des Phobies d'impulsion. Vous pouvez les découvrir dès maintenant en cliquant ici.


   
RépondreCitation
(@mathilde)
Active Member
Inscription: Il y a 4 mois
Posts: 3
Début du sujet  

Bonjour Antoine, 

Non je n'ai pas consulté de psychiatre. Par contre j'ai changé de thérapeute et je vois maintenant un psychologue TCC depuis 1 semaine. 

Effectivement, la psychanalyse, pour le coup, ne m'a pas aidée... car on se centrait sur la signification de mes pensées et on les prenait au sérieux, au pied de la lettre... ce qui a été horrible. Bon maintenant cela va mieux, surtout depuis que j'ai découvert votre podcast, votre blog et forum... 

Je vais continuer sur cette thérapie et je pense également m'ouvrir à l'hypnose. Comme cela fait 7 ans que je suis bloquée dans des TOC qui changent de thèmes, je me dis que ça pourrait peut-être être une nouvelle clé pour dépasser ce blocage finalement. 

Merci pour tout 


   
RépondreCitation
Share: